Organisme de qualification
des économistes de la construction
et des programmistes

espace membre



Salariés   >   Témoignages certifiés   >   Interview de Philippe Couppe de Lahongrais, économiste certifié OPQTECC

Interview de Philippe Couppe de Lahongrais, économiste certifié OPQTECC

31/07/2013

« Les maitres d’ouvrage sont de plus en plus exigeants »

Interview de Philippe Couppe de Lahongrais, économiste certifié OPQTECC

Philippe Couppe de Lahongrais, de l’Atelier Nogentais d’Architecture et d’Urbanisme, Nogent-sur-Seine, partage avec nous sa vision de la certification.

« La certification ? Cela m’a plusieurs fois traversé l’esprit mais ce sont vraiment les clients qui m’ont fait franchir le pas. Les maitres d’ouvrage sont de plus en plus exigeants. Soit vous attestez de vos capacités par un diplôme, soit par une certification délivrée par un organisme reconnu au niveau national comme l’OPQTECC. Le fait que je sois certifié maintenant apporte un plus au cabinet d’architecte dans lequel j’exerce : j’irai même jusqu’à dire que cela influence le choix des maitres d’ouvrage.

Je suis certifié OPQTECC dans 12 domaines. Une manière de valoriser mon expérience professionnelle de 38 années, très variée : dessinateur, métreur-vérificateur, conducteur de travaux, prescripteur…

C’est appréciable de trouver un organisme qui certifie vraiment nos compétences-métier parce qu’il a su identifier exactement nos missions. L’OPQTECC a une vision pratique qui est retranscrite dans sa nomenclature de qualifications/certifications. Je m’y suis parfaitement retrouvé.
C’est rassurant selon moi qu’un organisme « borde » la profession au travers de qualifications/certifications, luttant ainsi contre les personnes qui s’autoproclament « économistes ». Le sérieux des procédures de l’OPQTECC, je l’ai vécu au travers du dossier de demande initiale mais aussi de l’entretien téléphonique avec l’instructeur-examinateur en charge de ma candidature.

Ma hiérarchie m’a encouragé et m’a laissé libre de monter ce dossier. Durant quatre mois, 5 heures par semaine, j’ai rassemblé les pièces : un des dossiers techniques que je voulais très complet faisait 80 cm d’épaisseur. Je suis certainement trop exigeant ! Et au vu des questions qui m’ont été posées durant mon entretien téléphonique, je peux affirmer que l’instructeur-examinateur a lu ce dossier en entier !

Pour le renouvellement de mes certifications ? Tout ce que je peux vous dire c’est que je remplis déjà le critère des heures de formation. Tous les ans, je fais des stages sur des sujets d’actualité comme l’accessibilité ou sur les pratiques mêmes de ma profession comme la méthode d’estimation des travaux ou l’élaboration des descriptifs. On a toujours à apprendre. Je trouve cela très pertinent que le critère « formation » entre en ligne de compte dans le renouvellement des certifications. »




Actualités sur le même thème

Titre Date
Interview de Philippe Couppe de Lahongrais, économiste certifié OPQTECC 31/07/2013
Interview de Nelly Chmielewski, économiste certifiée OPQTECC 23/07/2013
Téléchargements

Rechercher une brève


Accréditation :
L'Opqtecc est accrédité selon la norme NF X 50-091 pour ses activités de qualification d'entreprises